Connectez-vous
pour accéder à la
partie privée du site
Connexion

Le Cateau Cambrésis

La ville du Cateau-Cambrésis se trouve à vingt kilomètres à l’est de Cambrai et trente kilomètres au sud de Valenciennes. Ville ancienne, riche de souvenirs historiques, mais durement éprouvée par les guerres.

Un parcours familial pourra compter quelques unes des étapes ci-après :

  • Les rues :
    Rue Charles Seydoux (22), rue Auguste Seydoux (2), rue du Commandant Seydoux (225), rue Sieber (cf. 21) On en a débaptisé quelques autres.
  • Le site des usines :
    Elles se développaient depuis la rue Charles Seydoux (22) où se trouve toujours une première maison d’habitation de la famille, devenue ultérieurement bureaux, jusqu’aux frondaisons du parc du château. Ce sont aujourd’hui des espaces municipaux.
  • Monument à Charles Seydoux (22) :
    Dans la cour d’honneur de l’ Hôpital Paturle
  • L’espace Enfance Aguste & Charles Seydoux :
    Au numéro 22 de la rue Auguste Seydoux (2)
  • Fontaine monumentale, place du Commandant Richez : Couronnement jaillissant du système général d’adduction d’eau offert à la ville par Madame Auguste Seydoux à la mort de son mari, cette fontaine avait souffert du temps, des guerres et des vicissitudes de l’urbanisme. Pratiquement disparue depuis 1953, elle vient de connaître une complète restauration dans le cadre du réaménagement de l’ensemble : Palais Fénelon, Musée Matisse.
  • L’asile Saint Charles : Charles Seydoux 1 Au 15 rue du Maréchal Mortier occupé par la police municipale

  • L’ancienne usine des savonneries Ponsin :
    Au 19 de la rue du Maréchal Mortier
  • La demeure familiale d’Albert Seydoux (225), puis celle de son fils
    Michel (2253) : Au 21 rue du Maréchal Mortier.
  • Le cimetière : Rue de Fesmy (par la porte encadrée de deux urnes, tout droit, passer le monument aux morts, section J à gauche) Chapelle Seydoux-Sieber : S’y trouvent les plus lointains ancêtres : Angélique Brelaz-Seydoux, Charles Seydoux (1),
    Henriette Gourgaz, Henri Seydoux (11), Auguste Seydoux (2), Annette Ponsin, Charles Seydoux (22), Blanche Renard, Henri Sieber , Angélique Seydoux (21), Henri Sieber (213), Frédéric Sieber (214), ..., Caveaux Alfred Seydoux (223), Albert Seydoux (225), Georges Seydoux (226)
  • Le Château :

    Philippe Seydoux (22394) dans son ouvrage consacré aux Châteaux de Flandre et du Hainaut-Cambrésis (Editions de la Morande) rappelle qu’il avait existé un petit château d’abord habité par la famille et sacrifié aux agrandissements de l’usine
    en 1861. Celui que nous connaissons fut édifié pour Auguste Seydoux (2) en 1855-1856. C’est une robuste construction brique et pierre d’allure classique. Nous n’en connaissons pas l’architecte. Désigné indifféremment, château du Bois mon Plaisir, château du Mérinos ou château Seydoux, sa situation dominant la ville, l’agrément du parc, le confort intérieur en faisaient une résidence fort agréable en dépit du voisinage immédiat des usines et de leurs hautes cheminées. Habité successivement par Auguste (2), Charles (22), André (227) et Henri Seydoux (2237), ce dernier dont la famille connut des semaines mouvementées aux beaux jours du Front populaire. Abandonné après 1936, il fut cédé à une congrégation de religieuses qui y ouvrirent une école. Aujourd’hui, Institut médico-pédagogique, il a assez bien résisté à ces changements d’affectation.

Dans les environs :

  • Les usines de Bousies, Beauvois, Maurois, ou du moins ce qu’il en reste.
  • Le musée de la dentelle à Caudry est intéressant, on peut y voir un métier à dentelle Leavers du 19ème siècle en action. Il faut savoir que toute la dentelle de Caudry mondialement renommée est actuellement produite à partir de ces métiers Leavers du 19ème siècle.

Le Cateau mise résolument aujourd’hui sur l’art et la culture. Ville natale des
peintres Matisse, Herbin, Geneviève Claisse, son musée départemental attire de
nombreux visiteurs.

Site de la ville du Cateau

Pour une découverte virtuelle de la ville